Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Qu'est ce qu'un torticolis? Par quoi est-il causé? Comment le traiter ?

Qu'est ce qu'un torticolis? Par quoi est-il causé? Comment le traiter ?

Le 02 mars 2019

Qu’est-ce qu’un torticolis ?

Un torticolis est une contraction douloureuse des muscles du cou qui entraine une diminution de l’amplitude des mouvements du cou.

 

Quelle est la cause d’un torticolis ?

Le cas le plus commun de torticolis apparait de manière soudaine, le matin, au réveil. Les muscles du cou se sont contractés pour protéger les articulations des vertèbres cervicales. Un choc physique ou émotionnel peut être à l’origine du torticolis.

 

Le torticolis peut être dû à un traumatisme direct sur le cou ou la tête :

-      Un gros traumatisme ayant entrainé une luxation ou une fracture, c’est une urgence. L’ostéopathe peut détecter la gravité du torticolis avec des tests d’exclusions.

-      Un petit traumatisme : les muscles se contactent pour protéger les articulations. Lorsque les complications (fracture entorse, luxation…) sont exclues, l’ostéopathe peut traiter le patient et faire disparaitre la contracture des muscles du cou.

 

Une infection, virale ou bactérienne, dans la région du cou et du crâne peut entrainer une contraction des muscles cervicaux et causer un torticolis.


La fatigue, le stress, l’anxiété ou un état dépressif peuvent également être des facteurs déclenchants un torticolis.

 

Les causes plus rares de torticolis :

L’arthrite chronique juvénile est une inflammation causant un torticolis d’apparition progressive chez les enfants de moins de seize ans.
Le torticolis du syndrome de Griesel est dû à une subluxation de la première et deuxième vertèbre cervicale chez l’enfant de moins de treize ans suite à une infection nasopharyngée.
Un torticolis peut être observé en cas de tumeurs du cou, de la bouche ou des vertèbres

Certaines maladies neurologiques ou musculaires peuvent être également à l’origine d’un torticolis.

 

Que faire pour traiter un torticolis ?

En premier lieu, dès l’apparition de la douleur, le mot d’ordre est la chaleur. En effet, celle-ci va détendre les muscles cervicaux contracturés et permettre un gain d’amplitude de mouvement et une diminution de la douleur. La chaleur peut être apportée par une bouillotte, un patch chauffant et une écharpe.

 

Il est possible de prendre des anti-douleur (naturels si possible tels que le curcuma) ou des décontracturants musculaires.

 

L’ostéopathie traite les torticolis bénins (qui ne sont pas causés par une maladie ou un traumatisme trop important). Une consultation chez l’ostéopathe permettra d’exclure toute urgence ou complication à l’aide de l’anamnèse (questions au début de la consultation) et des tests d’exclusion. Le thérapeute teste tout le corps du patient. En effet, un torticolis peut subvenir suite à un déséquilibre du corps et un problème présent à distance du cou. Puis il traitera les zones en perte de mobilité avec des manipulations manuelles douces qui permettront de redonner de la mobilité aux cervicales. Dès la première séance le patient gagne en mobilité et voit sa douleur diminuée. Un fond de douleur pourra être présent pendant encore quelques jours. Les nerfs qui sortent des vertèbres cervicales sont inflammés par la contraction des muscles, il faut donc du temps pour que l’inflammation retombe.  Il faudra parfois une seconde séance pour traiter complètement les pertes de mobilités restantes dans le corps du patient.

 

En cas de récidive de torticolis, de douleurs très intenses, d’une durée prolongée du torticolis ou de signes associés, l’ostéopathe vous redirigera vers votre médecin pour des examens complémentaires à la recherche de problèmes vertébraux ou d’une infection.

 

 

Qu’est ce qu'un torticolis congénital ?

 

Lorsqu’un enfant présente un torticolis dans ses premières semaines de vie, on dit qu’il présente un torticolis congénital.

Le bébé présente sa tête en inclinaison et en rotation, il regarde toujours du même coté, tête toujours du même coté…

Le torticolis peut entraîner une plagiocéphalie (malformation de la boîte crânienne).

Il existe trois types de torticolis congénital :

-          Le torticolis postural : c’est une malposition du cou et de la tête. Il s’agit de la forme la plus fréquente de torticolis congénital. Plusieurs séances chez l’ostéopathe permettront de redonner une amplitude de mouvement symétrique des deux côtés.

-          Le torticolis musculaire : ce torticolis est secondaire à une rétraction unilatérale du muscle sternocléidomastoïdien. Le torticolis musculaire peut être traité par les thérapies manuelles (ostéopathie et kinésithérapie) sauf dans de rares exceptions qui nécessitent une opération.

-          Le torticolis osseux : il est secondaire à des malformations et ne peut pas être traité par des manipulations manuelles, il faudra donc opérer le nouveau-né.

 

Comment l’ostéopathe traite un torticolis congénital ?

L’ostéopathe peut prendre en charge un nourrisson dès ses premiers jours après la naissance. Le thérapeute pose des questions aux parents sur les conditions de la grossesse, de l’accouchement, et sur le comportement du nouveau-né. Puis il teste le corps du bébé à la recherche de perte de mobilité. L’ostéopathe n’utilise que ses mains pour tester et traiter ses patients. Le traitement se concentrera sur les zones en perte de mobilité, l’ostéopathe effectue des manipulations manuelles douces pour redonner du mouvement aux structures qui en manque.

Le nombre de séances à effectuer dépendra du type de torticolis que présente le nouveau-né et du temps écoulé entre la naissance et la consultation.

 

Pour toute questions ou prise de rendez-vous appelez votre ostéopathe Inès Françon à Rueil-Malmaison.

close