Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Qu'est ce qu'un trouble musculoquelettique ? Comment les prévenir ou les traiter ?

Qu'est ce qu'un trouble musculoquelettique ? Comment les prévenir ou les traiter ?

Le 02 juillet 2019

Vous passez plusieurs heures par jour derrière un ordinateur ou un smartphone ? Votre poste de travail vous fait tenir une position de manière prolongée durant la journée ? Vous portez des charges sur votre lieu de travail ? Vous ressentez des douleurs ou dysfonctionnements cervicales, aux poignets, en bas du dos ? Vous avez peut-être des troubles musculosquelettiques liés à votre environnement.

Qu’est-ce qu’un trouble musculosquelettique ou « TMS » ?

Les troubles musculosquelettiques sont des affections qui touchent les structures des articulations et qui peuvent engendrer des douleurs et dysfonctionnements de ces articulations. Les parties du corps les plus touchées sont le dos et les membres supérieurs.

Les activités professionnelles, l’utilisation prolongée des écrans tels que smartphone, tablette et ordinateur ont un rôle dans l’apparition, le maintien et l’aggravation de ces troubles.

Quels sont les facteurs intervenants dans la survenue des TMS ?

Trois types de facteurs interviennent : les facteurs biomécaniques, les contraintes psychosociales et les facteurs personnels.

Les facteurs biomécaniques sont des postures prolongées, la répétition de gestes, les vibrations, le port de charge… Le corps est utilisé d’une manière pour laquelle il n’est pas préparé ce qui abime, à la longue, les articulations.

Les contraintes psychosociales sont le stress engendré par le management des équipes, la monotonie du travail, les mauvaises relations avec ses supérieurs ou collègues, l’insécurité de l’emploi… Tous ces facteurs engendrent des tensions psychiques qui se répercutent sur le corps et créent des tensions physiques, ce sont les dysfonctions psychosomatiques.

Les facteurs personnels sont l’âge, le genre de naissance et l’état de santé physique et psychologique de la personne. Un corps et un esprit déjà abimés sont plus prompts à subir une dégradation de leur état.

 

Comment mon travail peut favoriser l’apparition de TMS ? 

Les postures statiques prolongées au travail induisent une fatigue accrue des articulations notamment du dos.

Les gestes répétés durant la journée de travail entrainent une sur sollicitation des structures articulaires.

Le port de charges répété induit une usure des tissus notamment quand le port de charge est mal réalisé.

Ces facteurs entrainent une sursollicitassion des tissus qui se dégradent. Les troubles musculosquelettiques sont les premiers motifs de maladie professionnelles dans plusieurs pays d’Europe. Parmi les motifs répertoriés les plus fréquents : les lombalgies, le syndrome du canal carpien, les tendinites de l’épaule et les cervicalgies.

 

Comment mon ordinateur peut favorise l’apparition de TMS ?

Le clavier azerty induit une utilisation asymétrique des mains. En effet, il sollicite 60% de la frappe dans la partie gauche de celui-ci. L’utilisation prolongée du clavier et de la souris répercutent une contrainte gestuelle sur les cervicales, les épaules et les poignets.

Le travail prolongé sur ordinateur lors de traitement de texte induit une sursollicitassions des yeux, l’utilisateur regarde en alternance le clavier et l’écran en moyenne trois à cinq fois par ligne. Le syndrome de l’œil sec peut subvenir face à un écran à force de faire le point entre le l’écran lumineux et le clavier noir.

D’autre part les rayonnements électromagnétiques qui émanent des appareils influencent l’état de santé psychique, ils fatiguent et rendent irritable.

 

Comment mon téléphone portable peut favoriser l’apparition de TMS ?

Le temps passé devant nos écrans augmente chaque année et notamment celui du téléphone portable. En moyenne les 16-30 ans passeraient environ deux heures par jours sur leur smartphone, les 30-45 ans 1h30 et les 45-65 ans 30 minutes.

Une étude menée dans des cabinets de médecine générale démontre que l’apparition de TMS est proportionnelle au temps passé sur les appareils portables.

En effet la position d’utilisation du smartphone induit une flexion (mouvement vers le bas) des cervicales pour regarder l’écran entrainant souvent un avachissement global de la colonne vertébrale : le thorax se referme vers l’avant et les tensions cervicales apparaissent. D’autre part, la surutilisation du pouce pour faire défiler le contenu du smartphone rend propice l’apparition d’inflammations sur la colonne du pouce, le poignet et parfois l’avant-bras. Préférez l’index qui permet la mobilisation du poignet associée.

 

Que faire pour prévenir et traiter les TMS ?

La limitation à l’exposition de écrans et des pauses régulières dans leur utilisation permet de diminuer leur impact sur l’apparition de TMS.

L’organisation du travail permet de prévenir ces troubles :

-          Alterner les tâches permet de réduire l’effet des contraintes répétées sur les articulations et d’effectuer un travail moins répétitif donc moins pesant psychologiquement.

-          Alterner ses positions permet d’éviter la charge statique prolongée. Un-e caissi-ère sentira moins de fatigue articulaire s’il-elle alterne la position debout et assise dans la journée.

-          Les micro-pauses permettent un meilleur repos des structures du corps plutôt qu’une longue pause.

L’organisation de votre poste de travail pour le rendre adapté et ergonomique permet de diminuer les contraintes appliquées à vos structures articulaires :

-          La zone située face à l’opérateur doit servir au travail. Les zones approvisionnements (papiers, fournitures…) doivent se situer dans la zone d’atteinte des bras sur les côtés.

-          La hauteur de votre poste de travail :

·         Un plan de travail dont la hauteur se situe entre les hanches et les coudes conviendra au travail classique. Pour un travail sur ordinateur il est important que le bureau soit à la hauteur des avant-bras quand les coudes sont pliés à 90°, épaules relâchées pour pourvoir utiliser la souris et le clavier sans lever ou abaisser son épaule et son bras.

·         Un plan de travail dont la hauteur sera au niveau des coudes ou plus élevé, facilite le travail de précision. Le travailleur peut avoir une bonne vision des objets sans devoir se pencher vers l'avant.

·         Un plan de travail à hauteur des hanches favorise la manipulation d'objets lourds ou l'utilisation du poids du tronc.

-          L’inclinaison du plan de travail réduit la mobilisation de la nuque vers le bas en permettant une vision plus aisée de l’objet à manipuler. La manipulation est également facilitée en réduisant les mouvements d’épaules.

-          Réduisez la distance d'atteinte des objets ou des équipements utilisés.

En fonction du poste occupé la tenue de travail permet de diminuer la charge physique : vêtements et chaussures souples et ne limitant pas les mouvements, semelles antidérapantes, port de protège-genoux …

Port de charge :

-          Lors du port de charge il est recommandé de la rapprocher de soi au maximum pour réduire la contrainte sur les articulations du dos. A partir d'un certain seuil, 15kg pour les femmes et 25kg pour les hommes, la pression sur les disques intervertébraux peut provoquer un dommage

-          Pour récupérer la charge il faut plier les jambes et garder le dos droit. En effet si vous vous penchez en avant pour soulever une charge, les dommages peuvent être dévastateurs sur votre dos (lumbago, hernie discale…)

Pour garder une contraction musculaire de la sangle abdominale et des muscles dorsaux, lors d’une journée de bureau, je vous recommande d’acheter un « Balance disc » dans un magasin de sports. Ce petit coussin vous déséquilibre, vous permet de contracter les muscles qui le protège et donc de préserver votre dos.

Une pratique régulière du sport permet de maintenir une musculature correcte de tout le corps et des étirements une souplesses des articulations.

L’ostéopathe vous permettra de libérer vos articulations pour une utilisation mieux répartie. En effet si vous travaillez sur ordinateur toute la journée et que votre poignet ne bouge pas correctement, vous risquez de surutiliser votre épaule et de voir apparaitre des douleurs à cet endroit. D’autre part, votre thérapeute peut travailler directement sur les zones inflammées pour les soulager.

 

Les troubles musculosquelettiques se développent donc via différents facteurs physiques et psychiques. Une bonne hygiène de vie, une adaptation de votre poste de travail et de la manière de travailler et quelques séances d’ostéopathie par an vous permettront de prévenir et guérir les TMS.

N'hésitez pas à prendre rendez-vous en ligne dans mon cabinet situé à Rueil-Malmaison.

close